Lettre ouverte à l’ambassadeur américain en France : Donald Trump fait fausse route sur Jérusalem


  • Votre excellence,

    Permettez-moi de vous écrire pour vous faire part de ma désapprobation, pour ne pas dire ma colère concernant la décision prise par votre gouvernement au sujet de la ville de Jérusalem. Hier en effet, le président Donald Trump a décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y transférer votre ambassade qui, jusque là, était située à Tel Aviv. Cette décision ne va pas dans le bon sens et risque d’accentuer l’insécurité dans une région du monde déjà particulièrement instable. Ce choix est aussi illégal sur le plan du droit, irrecevable sur le terrain moral et totalement irresponsable en matière d’enjeux géopolitiques.

    Il est d’abord illégal sur le plan du droit. Dois-je en effet vous rappeler que Jérusalem est considérée comme un territoire illégalement occupé du fait des multiples résolutions internationales votées depuis juin 1967 ? Partant de ce principe, aucun pays dans le monde n’a transféré son ambassade dans la ville sainte, précisément en respect de la légalité internationale mais également parce que dans l’esprit de tous, Jérusalem doit devenir la capitale de deux États. Les Palestiniens en effet, et avec eux l’ensemble de la communauté internationale, rêvent de faire de la partie orientale de la ville la capitale de leur futur État. La décision de Donald Trump, outre le mépris du cadre juridique onusien auquel doit normalement se soumettre tout Etat responsable, va donc doucher tous les espoirs des Palestiniens ce qui ne fera que nourrir rancoeur et frustration. C’est d’ailleurs ici que se situe l’un des aspects les plus catastrophiques de la décision de votre gouvernement. Ce choix constitue en effet un formidable cadeau envoyé aux extrémistes de tous bords. Pour les extrémistes juifs, cette fuite en avant ne va que les réconforter dans leur propension à n’envisager la paix que dans le cadre de la soumission des Palestiniens. À l’inverse, pour les extrémistes musulmans, cette situation ne fait que valider leur vision du monde d’un choc des civilisations selon lequel il n’y aurait aucun espace de compromis.

    Dois-je également vous rappeler que cette volonté d’humiliation ne touche pas uniquement le peuple palestinien, dans ses composantes musulmane et chrétienne, mais également plus d’un milliard de personnes à travers le monde pour qui le respect du droit est d’autant plus impérieux qu’il concerne une ville qui leur est sacrée ? De tout le monde musulman, les réactions d’indignation se multiplient. Malheureusement, ces réactions pourraient donner lieu à des excès et violences voire même à des attentats fomentés dans des milieux où chômage, désespoir et désir de revanche sont déjà particulièrement ancrés. De la part des gouvernements également, on devrait s’attendre à des réunions d’urgence d’organisations telles la Ligue arabe ou l’Organisation de la coopération islamique. Il faudra peut-être s’attendre à des appels au boycott, à une rupture des relations diplomatiques, bref à des mesures de rétorsion qui ne feront que cliver les consciences et échauder les esprits. Même vos alliés traditionnels en Europe et dans le reste du monde sont vent debout. De la France à l’Allemagne en passant par l’Indonésie, la Bolivie ou l’Angleterre, tous se désolidarisent de cette décision unilatérale. Elle ne sert l’intérêt de personne : ni celui du camp de la Paix, ni celui du peuple américain, ni même celui de votre gouvernement.

    Cette décision est enfin irrecevable sur le plan moral. J’espère qu’elle n’a pas été prise parce que Donald Trump est englué dans certaines affaires et scandales et qu’il a essayé d’instrumentaliser la cause de Jérusalem pour faire diversion. Car c’est la lecture que font certains observateurs et elle me paraît tellement grossière et injurieuse que j’ai du mal à l’envisager. Enfin, il est quand même sidérant de voir que votre président a pris cette décision en se concertant qu’avec le Premier ministre israélien. Or, devrais-je vous rappeler que Benjamin Netanyahu est à la tête d’un gouvernement dominé par l’extrême droite la plus dure et revancharde ? Quel signal donnez-vous aujourd’hui de la démocratie américaine en optant pour un choix que le monde entier rejette et qui ne fait qu’abîmer l’image de votre pays?

    Votre Excellence, nous sommes des millions pour ne pas dire des centaines de millions, amoureux du peuple américain, à ne pas comprendre les décisions de plus en plus irresponsables de votre gouvernement. Il est dans votre intérêt de revoir votre copie et de vous engager dans une voie plus raisonnable de respect du droit, particulièrement s’agissant de la cause palestinienne. Il en va de la stabilité du Moyen-Orient et de la sécurité dans notre monde de plus en plus incertain.

    Nabil Ennasri, Docteur en science politique.